Création d’une robe de mariée Cymbeline : l’intelligence de la main

Découvrez en exclusivité les coulisses de la création d’une robe de mariée Cymbeline

L E  C R O Q U I S : LA MAIN DESSINE

Il était une fois une équipe à l’orée des jardins du Château de Fontainebleau. Les stylistes dans ces lieux empreints par l’histoire, dessinent leurs nouveaux modèles. Toiliste, patronnier, modéliste, coupeuse et mécanicienne modèles mettent au point votre future robe de mariée. Tout commence, par une idée, une intention, un coup de crayon de notre styliste, qui se transforme en un croquis : la première étape de création de votre robe de mariée Cymbeline.

Un décolleté en « V » ou plutôt en « cœur » ? Une jupe fluide ou avec de l’ampleur ? L’inspiration se dessine grâce à cette main experte. On choisit d’y ajouter quelques détails : un galon de dentelle apposé sur le décolleté ou pour terminer une jupe, une ceinture ou un ruban de satin pour marquer la taille. On décide alors les matières qui composent cette nouvelle création.

 

création robe de mariée cymbeline

L E  P A T R O N A G E : LA MAIN REPRODUIT

Une fois le croquis en main et les matières choisies, il est temps de donner vie à ce dessin. Pour cela il convient de réaliser un patron. Le patronage est une étape essentielle dans la conception de votre robe, puisque cela défini le rendu et le tombé de votre modèle. Cymbeline est reconnu pour ses coupes impeccables grâce à la maîtrise technique parfaite de son atelier. Le patron se constitue d’un ensemble de pièces qui sont ensuite découpées. Chaque pièce est redécoupée dans de la toile à patron, un tissu en coton, puis assemblée, formant le prototype de votre robe.

 

 

 

L A  C O U P E : LA MAIN DÉCOUPE

Les pièces du patron sont ensuite découpées dans les matières sélectionnées avec soin. La coupe se fait aux ciseaux sur une table dédiée appelée « la table de coupe ». C’est un travail minutieux surtout lorsqu’il s’agit du crêpe ou encore de la dentelle, puisqu’il faut être attentif et respecter la forme des motifs. Notre maison Cymbeline aime travailler des matières nobles telles que le satin, le crêpe et le tulle plume, mais notre matière de prédilection reste la dentelle de Calais-Caudry utilisée par les plus grands noms de la couture et Haute Couture, et ce dans le monde entier. Un savoir-faire incomparable semblable à celui de notre atelier.

 

 

L E  M O N T A G E : LA MAIN ASSEMBLE

Toutes les pièces doivent désormais être assemblées. À chaque étape du montage, on aplatit les coutures au fer afin d’avoir un rendu plat, plus esthétique. Nos couturières commencent par monter le bustier, puis la jupe. Le montage est une étape importante dans la fabrication d’une robe de mariée Cymbeline puisqu’on associe des matières différentes. Le bustier est terminé grâce au droit fil. Celui-ci assure qu’il n’y ait pas de détente au niveau du décolleté. Le bustier et la jupe qui composent la robe sont finis grâce au surfil, un gage de propreté.

 

 

L E S  F I N I T I O N S D’UNE ROBE DE MARIÉE CYMBELINE : LA MAIN SUBLIME

La dernière étape de la conception d’une robe de mariée Cymbeline: les finitions. Elles sont toutes réalisées à la main. Un travail effectué avec beaucoup de délicatesse. On ajoute des incrustations grâce à un gabarit, quelques perles à l’aiguille, un galon dans le décolleté. Tous les boutons sont ajoutés un à un, sublimant un décolleté dos.

 

Derrière votre robe Cymbeline se cache toute une équipe, beaucoup d’amour, de savoir-faire et de talents, qui font que votre robe est unique…

 

 

Leave a Reply